Anthony Hamilton (Biographie)

Par , publié le 05/12/2010 à 14:18 - 1 669 vues
0 J'aime 0 Je n'aime pas

Biographie Anthony Hamilton

Anthony Hamilton
Ayant commencé à chanter dès l’âge de 10 ans dans la chorale de son église, le natif de Charlotte (Caroline du Nord) a également chanté étant adolescent dans différents clubs et spectacles de chants. Ayant toujours à l’esprit de passer à l’étape supérieure, Hamilton fait le grand départ et s’installe à New York en 1993 et signe par la suite chez Uptown Records qui est l’épicentre du new jack swing et qui est également la maison de disque d’artistes comme Jodeci et Mary J. Blige. Ces premières années vont être difficiles, en 1995, Uptown devait sortir le premier album d’Anthony mais la société a fait faillite avant de commercialiser l’album.

Anthony Hamilton a ensuite signé chez MCA et a enregistré son premier album XTC qui sortira en 1996, très bien accueilli par la critique mais qui paradoxalement ne rencontrera pas le succès escompté avec de très bon titres titres tel que "Forgive me, In the Mood, You're my Type of Woman, etc.). .Une autre période de transition a suivi et Hamilton s’est finalement retrouvé sur le label indé Soulife. Une nouvelle étape commence alors dans la carrière d’Anthony qui enregistre des titres pour un nouvel album solo et écrit également pour des artistes comme Donell Jones et Sunshine Anderson. En 2000,il accepte de faire partie les chœurs pour le « Voodoo Tour » de D’Angelo ce qui le fait voyager à travers le monde. Une fois de retour, Anthony apprend que le label Soulife a lui aussi fermé ses portes avant qu’il n’ ait pu sortir son second album.

Avec ce deuxième album non sorti, Anthony Hamilton passe les deux années suivantes à vendre ses chansons et à faire des chœurs pour d’autres artistes dont 2Pac et Eve. En 2002, un featuring sur le titre « Po’ Folks » des Nappy Roots vaut à Anthony qu’on lui porte plus d'attention, la chanson étant nominée pour la meilleure collaboration Rap/chant aux Grammy Awards 2003. S’ensuit la rencontre avec le producteur Jermaine Dupri qui le signe immédiatement sur son label So So Def. La chance semble avoir définitivement tourné du côté du chanteur puisque le fruit de cette rencontre n’est autre que l’excellent album Coming from Where I’m from (2003) qui offre à Anthony Hamilton une nouvelle dimension médiatique en lui permettant de rester fidèle à son style «Soul».

Toujours en 2005, il publie encore l'album Ain't Nobody Worrying. Chanteur à la voix pleine d'émotions, il fait partie des valeurs sûres du mouvement nu-soul de cette dernière décennie.
Envoyer
Favoris
Correction