Dadoo

Biographie de Dadoo

Voici le défi lancé par Dadoo à la planète Musique, à l'occasion de la sortie de son premier album solo. Possédant un charisme et un talent hors norme, cet artiste de 28 ans s'apprête à briser les sempiternelles barrières du rap français.

Né à Marseille, d'origine Africaine (Guinée/Sénégal), le rap fut très vite pour lui un véritable sas d'entrée pour son intégration en France. Dès l'age de 8 ans, son père lui inculque la recette de la potion magique du Hip-hop.
L'histoire commence avec le groupe KDD (à l'époque, seul rempart Toulousain face aux poids- lourds Paris /Marseille). Une signature et un premier album en 1994, alors qu'il a tout juste 18 ans, le propulse leader et auteur. S'imposer comme groupe de « province » ne fut pas chose facile, et il aura fallu attendre 3 albums pour que Dadoo soit vraiment reconnu par ses pairs, à force de travail, obstination et courage.

Déjà son talent se conjugue avec une écriture inspirée, une technique vocale impressionnante et surtout une présence scénique indéniable.
Le grand saut :
« C'est pour moi un aboutissement artistique...et quelque part un parallèle avec la vie : se retrouver seul à bord... »
Dadoo a su prendre le temps pour sortir son premier album, comme si le nombre impressionnant de featuring -plus de 30 entre 2001 et 2002, sur des albums aussi variés que ceux d'Akhenaton, Tavares et Gomez, Double face, IV my people, Don Choa etc...- l'avait conduit à prendre conscience, confiance, sans céder aux sirènes du hip-hop bizz.

Plus d'un an de travail a été nécessaire à l'élaboration de France History X. A Toulouse tout d'abord pour la pré-production et l'enregistrement avec des producteurs aussi divers que Jamaal (Londres), Akos (Akhenaton, Taxi 3, etc...), Gang du Lyonnais.
Le tout enregistré au studio Polygone, et mixé par Tommy Uzzo (Redman, Méthod man, Erick Sermon, LL Cool J, etc...) A New-York ensuite avec un mastering signé Tom Coyne au studio Sterling Sound.
Parfaite symbiose entre musiques et textes, les divers thèmes abordés dans cet album sont riches de sens, et prouvent une fois
de plus de la qualité d'écriture de Dadoo. Des titres comme « Traverser ta zone » (véritable road movie), « Lacher les fauves » (avec Joey Starr) ou « Dent de loup », sont taillés pour la scène.
L'humour « noir » de Dadoo fonctionne à merveille avec sa vision des ados (Sales gosses)Des sujets d'actualité, dont la condition
des femmes (Fille facile), mais aussi sa vision très lucide d'une famille de français moyens (France History X) le propulse dans la cour des grands. Sans oublier l'émotion (Dad motion picture), véritable entretien entre un fils et son père.
Dadoo invite des amis à partager l'aventure de son premier solo : Oxmo Puccino (Dad & Ox), Don Choa (Sale Sud 2), mais aussi
son jeune frère Billy Bats.
« J'essaye de m'adresser au plus grand nombre. Le Hip-hop m'a permis d'aimer les gens réellement pour ce qu'ils sont... »
Grâce à son ouverture d'esprit et à son sens inné de la formule, 2003 sera sans aucun doute une année charnière pour Dadoo.
Cet album prouve que le rap peut rimer avec musicalité et maturité, et trouver une place de choix sur le grand échiquier de la « Musique de France ».
« 2003, vous êtes enfin prêts pour ça... »

Hey ! Suis-nous sur Facebook !