Elephant Man

  •   ELEPHANT MAN
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de Elephant Man

Elephant Man, O’Neil Bryan de son vrai nom est né en 1975 à Seaview Garden en Jamaïque. Son surnom vient de ce que ses potes à l’école se moquaient de ses oreilles. A l’époque, celui que l’on nomme désormais ”Energy God” n’était pas aussi sûr de lui. Mais ce temps est bien passé et Elephant Man vient d’être élu pour la troisième année consécutive artiste reggae en Jamaïque. On a rarement vu un artiste aussi controversé et aussi original. Chaque semaine il invente une nouvelle danse pour aller avec son nouveau tube.

Les USA l’ont bien compris et MTV passe désormais en boucle ses clips où on peut autant l’apercevoir avec des bombes qu’une énorme danseuse avec laquelle il s’éclate sur le dancefloor. Mais avant d’envahir les states, Ele a retourné un à un tous les festivals de l’île qui ont bien voulu l’accueillir. Le Sumfest 98 s’en rappelle encore. Il avait à l’époque retourné la scène du show en grimpant sur tout ce qui était possible et imaginable. Il est bien loin le temps de ses 15 ans où il séchait les cours pour essayer de poser sur le dernier riddim à la mode.

Et à force de persévérer Elephant mant fut recruté par Bounty Killer pour former avec Boom Dandimite, Harry Toddler & son pote Nitty Kutchie, la Seaview Family (qui deviendra vite le mythique Scare Dem Crew). Elephant sortira vite du lot et débuta sa carrière solo avec des titres comme ”Watchi Pum”, ”Replacement Killer”, ”You Slacker You” et ”Pum Pum”. Sa couleur de cheveux, jaune fluo, son dynamisme scénique, ses danses de folies vont l’asseoir comme l’artiste préféré des jeunes Jamaïquains. Son album ”Log On”, sorti chez Greensleeves, sera le big big succès de l’année 2001. Buju banton, Ward 21, Spragga Benz, Wayne Marshall et Cé’cile y participent sur des tunes tous meilleurs les uns que les autres. Non content de son succès son album suivant ”Good 2 go” chez VP Records l’installe durablement comme le leader de la scène dancehall yardie.

Seule ombre au tableau : Elephant Man est l’artiste le plus annoncé en France et celui qui annule à chaque fois son show. Pourquoi ? Lors de sa dernière tournée européenne, une embrouille a opposé son crew à des barmans anglais. Son pote Village est mort assassiné, Kiprich et lui se sont fait braquer et dévaliser. La ville qu’il déteste le plus ? Londres. Les choses ne s’arrêtant pas là, il se dit qu’une expédition punitive ferait que certains membres de son équipe ne pourraient plus retourner en Europe sans se faire arrêter. Parlons au conditionnel, mais regrettons surtout ne pouvoir assister au show jamaïquain le plus explosif de ces dix dernières années.

Hey ! Suis-nous sur Facebook !