NTM

  •   NTM
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de NTM

La tendance dure du rap français. Issu d'une cité de la banlieue parisienne, NTM reflète le mal de vivre des jeunes qui y vivent, donnant aussi un aperçu de leur quotidien gris et sans avenir. Des textes violents et parfois provocateurs leur valent la reconnaissance de leurs fans mais parfois certains démêlés avec la justice.

Ce groupe de rap français est au départ constitué de Bruno Lopes, alias Kool Shen, de Didier Morville, alias Joey Starr et de DJ'S. Ks (Kool Shen ) est née en Fevrier 1967 Et Joye En Fin Octobre 1967 , le dernier est leur aîné de deux ans. Ils grandissent à Saint-Denis, dans les grands ensembles de cette banlieue défavorisée. Kool Shen et Joey Starr vont à l'école ensemble.

Passionnés par la culture hip hop directement importée des Etats-Unis, Kool Shen et Joey Starr font la découverte du smurf, danse de rue que pratiquent certains américains dès 83, sur l'esplanade du Trocadéro à Paris, sur une musique proche de Sugarhill Gang, pionnier du rap d'outre-Atlantique. Impressionnés par cette forme de danse, ils commencent eux-mêmes à smurfer, une nouvelle façon de tuer l'ennui de la banlieue. En 84, une émission française de télévision lance le phénomène : "Hip Hop" animée par Sidney sert de véritable tremplin.

Les deux amis montent un groupe, Actuel Force et remporte un grand nombre de concours de breakdance en France. Ils tournent ensuite en Europe. Ils se mettent aussi aux graffitis, autre forme d'expression de la rue. Le rap d'expression française fait alors son apparition. Ses adeptes sont assez septiques car ils ont du mal à imaginer que l'on puisse véritablement adapter le rap dans une autre langue que l'anglais. Les premiers textes de Kool Shen et de Joey Starr sont écrits en 89, lancés comme des défis.

Ils sont alors invités à venir rapper en direct sur une radio FM parisienne. Ils sont accompagnés d'un DJ, DJ'S. Ils participent quelques mois plus tard à la Coupe de Paris des DJ's puis font la première partie d'un groupe français, la Souris Déglinguée à l'Olympia.

Des textes violents et noirs

Représentant la tendance dure (hardcore) du rap français, NTM ("Nique Ta Mère", invective en cours dans les banlieues et que la maison de disques voudra quelque peu aseptiser en ajoutant "Suprême" devant l'abrégé) insuffle un esprit de révolte face aux injustices sociales et politiques. Leurs textes violents et noirs sont à l'image du désespoir et de l'avenir compromis des jeunes des cités. Le rap pour NTM est un moyen de s'exprimer "haut et clair" comme ils le disent eux-mêmes. En fait, ils ne font que parler de la réalité, telle qu'ils la connaissent, avec leur propre langage.

En 90, ils enregistrent leur premier titre "Je rappe" pour la compilation "Rapatittude" chez Label Noir. Ils partent ensuite en tournée en province avec tous les autres artistes ayant participé à la compilation. A ce moment-là, ils signent avec une multinationale du disque, Sony, et sa filiale, Epic. Un premier maxi de quatre titres "Le monde de demain" sort en 90, coïncidant avec les affrontements entre jeunes et policiers dans la banlieue lyonnaise à Vaux-en-Velin et aussi avec les manifestations estudiantines à Paris. Plus de 50.000 exemplaires du maxi sont vendus.

Hey ! Suis-nous sur Facebook !