The Beatminerz

  •   THE BEATMINERZ
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de The Beatminerz

The Beatminerz est un groupe de producteurs originaires de Brooklyn fondé par deux frères, Mr. Walt et Evil Dee. D'année en année, le groupe s'est élargi avec l'arrivée de trois nouveaux membres, Rich Blak, Chocolate Ty et Baby Paul. On les remarque dans leur début avec leur production sur les albums du Boot Camp Clik (Black Moon, Cocoa Brovaz), mais leur premier album confirme largement que le conglomérat de producteurs ne doit pas être pris à la légère. Leur son, auparavant direct et agressif, et parfois touché d'une pointe de soul, comme sur le morceaux de Black Moon 'I Gotcha Open (Remix)' en 1993, dérivé du classique 'Playing Your Game Baby' de Barry White, s'est transformé en un son plus moins direct ambitieux comme sur le titre de Rah Digga, Tight.

"Brace 4 Impak" débute avec les flows accrocheurs d'une des têtes montantes du rap US, Royce Da 5'9" et de l'acolyte de Peter Gunz, j'ai nommé Lord Tariq. Walt nous montre rapidement qu'il est a la tête du crew et qu'il est le producteur n°1 avec le titre 'Hustler's Theme', en featuring avec l'un des rappeurs les plus talentueux de la scène underground de Philadelphie, The Last Emperor. Influencé par le groupe psychadélique des Iron Butterfly, le titre créé une ambiance émotive idéal pour les lyrics adroits et évocateurs du Last Emperor.

Sur le titre 'Bentley's & Bitches', on peut retrouver Jayo Felony et Ras Kass sur une production rythmée d'Evil Dee. Alors que les deux rappeurs s'affrontent sur de grosses basses aigus, Ras Kass triomphe avec des phrasés verbaux originaux : Spiritually elevate so high / I commit drive byes while I sky dive. (Traduction approximative : "Elevé spirituellement si haut / je fais des aller-retour en faisant le grand saut"). Une autre collaboration étonnante est le titre 'Open', où figurent l'ancienne chanteuse de Soul II Soul, Caron Wheeler et Pete Rock pour un morceau envoûtant, à l'inspiration R'n'B, produit par Walt.

Egalement entraînant est le duo féminin de Apani B Fly et What What sur une production d'Evil Dee et sur un sample d'MC Lyte. Une autre poignée de rappeurs underground les plus en vue de la scène US, parmi lesquels Freddie Foxxx, Krumbsnatcha, Cocoa Brovas, Talib Kweli, Diamond (des D.I.T.C.) sont aussi présents sur cet album… mais aussi des noms de plus grande renommé comme Naughty By Nature et Busta Rhymes, qui vient avec le Flipmode Squad.

Bref, "Brace 4 Impak" renferme plusieurs bijoux et expose une brochette impressionnante d'artistes très talentueux. Les Beatminerz méritent largement le qualificatif de groupe de producteurs les plus doués du moment. Seul remarque, dommage qu'il ai fallu attendre autant d'années pour avoir un album des Beatminerz, mais notre attente a été récompensée.


Les Beat Minerz, en un mot, c'est le son du Boot Camp. Les instrus sombres, les basses lourdes, les ambiances de concerts dans des hangars glauques : tout ce qui nous a fait aimer les débuts de Black Moon, Smiff-N-Wessun, Heltah Skeltah ou OGC. C'est l'étalon qui a défini la couleur sonore de tout l'underground new-yorkais du milieu des années 90. Ce sont aussi quelques récentes bombes pour Afu-Ra ou Mike Zoot. Alors quand le duo fraternel de Mr. Walt et Evil Dee s'entoure de Baby Paul et de 2 nouvelles recrues pour s'attaquer à son premier album en tant qu'entité, on attend une vraie déflagration.

Signés chez Rawkus, le quintet a eu tous les moyens nécessaires pour réaliser son projet. Le casting ne laisse aucun doute quant à l'authenticité de la démarche de cette fine équipe : The Last Emperor, Ras Kass, Diamond, Pete Rock, Talib Kweli, Apani B Fly, Heather B, Royce Da 5'9", Lord Tariq, Freddie Foxxx (Bumpy Knuckles), les protégés Shadez of Brooklyn ou encore quelques-uns des membres du Boot Camp... bref, du beau monde bien intégre.

On met donc le skeud sur la platine et on se laisse mener au fil des 16 titres de l'album. Encadrés par quelques interludes musicaux remarquables, quelques bombes surgissent et laissent des traces ('Extreme Situation', 'Hustler's Theme') montrant que les mineurs de beats ont su garder leur identité tout en se modernisant. Cependant, le minimalisme de certains sons frise parfois l'anorexie ('Best At That', 'Shut Da Fuck Up') et en confine d'autres dans la monotonie. Il y a un certain manque global de créativité et d'inspiration. Les productions s'avèrent aussi beaucoup moins sombres et crades qu'elles l'étaient par le passé. On a même le droit sur 'Let's Talk About It' à des vocalises R&B guimauve... un comble pour les auteurs du souterrain 'No Fear'.

Néanmoins, ne vous trompez pas sur la marchandise, une bonne moitié de "Brace 4 Impak" est de qualité hautement supérieure et a de quoi plaire à tous les amateurs de bon son new-yorkais. Une écoute des titres sélectionnés ci-dessous suffira à vous en convaincre. C'est juste que, venant de la part d'un collectif de la stature des Beat Minerz, on n'attendait rien de moins qu'un classique... et que ce n'est pas le cas cette fois-ci.

Hey ! Suis-nous sur Facebook !