Grand Corps Malade - Le Manège (Lyrics - Paroles)

Par , publié le 26/12/2013 à 11:50 - 485 vues
0 J'aime 0 Je n'aime pas

Grand Corps Malade - Le Manège (Lyrics - Paroles)

Grand Corps Malade - Le Manège (Lyrics - Paroles)
Je t'emmène au manège, il n'y a pas meilleur cadeau
Qu'est ce que tu vas choisir ? le cheval, l'éléphant! l'avion ou l'hélico qui montent et descendent
T'as toujours le même air plutôt fière et sérieux
Quand tu donnes toi-même le ticket au monsieur
Et le manège démarre la musique en avant
C'est tout quand il commence en rond et pourtant c'est magique
Quand tu passes devant moi tu me fais un sourire
Ou un signe de la main alors moi je transpire
Car déjà tu t'éloigne et puis tu disparais
Tu me manques pendant dix secondes, c'est normal est-ce que pareil
Je te vois amuser, je te observes comme un fou
Toi dans l'hélico tu t'envoles, tu t'en fou
Du tout ce temps qui coule sans arrêt sur les ponts
du temps qui passe vite comme disent les vieux cons !!

[refrain]***2***

Autour de nous il y a tous ces gens ordinaires
La joie et la douceur d'un décor populaire
Je regarde l'héritage d'un banlieue rouge
Qui vis ses derniers heures car même la banlieue bouge
Mon petit café là bas fermé il y a deux ans
Mon premier rancard avec ta mère était juste devant
Je vois la vie changer du haut de mon balcon
Oué c'était mieux avant !! comme disent les vieux cons
Aller vient mon bonhomme, dehors il fait froid
Je te regarde passer pour la huit millième fois
Je suis devant ce manège depuis des années
Toi t'as pris vingt centimètres, le soleil à tourner
Les semaines s'accélère et tes mots sont plus claire
Chaque mois vient chasser l'autre et on pense au petit frère
pende une graine au terre et l'arbre devient grand
Les saisons se succèdent, les cheveux deviennent blancs

[refrain]***2***

aller vient mon bonhomme dehors est tard
Avec le temps pousse, le temps passe et repart
Depuis que t'es là tu cours plus vite que mes habitudes
Je n'entends que toi, tu parles plus fort que mes solitudes
on rentre à la maison la télé nous attends
Je te prendrais sur mes genoux tant que tu n'aura pas vingt ans
On va regarder Babarre dans notre petit cocon
Tu grandis bien très vite je suis déjà un vieux con

[refrain]***4***

Si ces paroles contiennent des erreurs, tu peux les corriger en cliquant sur le bouton Correction ci-dessous.

Grand Corps Malade

Titre: Le Manège
Tags : Grand Corps Malade,
Envoyer
Favoris
Correction
Embed