La Fouine - Vécu (ft. Kamelancien) (Lyrics - Paroles)

Par , publié le 06/10/2011 à 20:34 - 8 307 vues
1 J'aime 0 Je n'aime pas

La Fouine - Vécu (ft. Kamelancien) (Lyrics - Paroles)

La Fouine - Vécu (ft. Kamelancien) (Lyrics - Paroles)
YEAH , Capitale du crime 3

Fouiny Baby, Kamelanc’, yeah

Let go, let go

Yeah aha, yeah aha, yeah



[ La Fouine ] – Couplet 1

Maman un jour tout ira mieux pour le moment ici on trime grave, l’argent est sur messagerie notre espoir est en garde à v’

On priait le seigneur, on sera pas ingénieurs, la misère on portait la promesse de nos jours meilleurs

Frères aux familles nombreuses, la vaisselle les poussières, rajouter des couverts, ma mère est à découvert

On rêvait de se barrer partir chercher la vie belle

La chance n’est pas consentante comme dans les suites du Sofitel

J’connais pas le futur, je me rappelle du passé

J’apprenais la zik avant d’apprendre à faire mes lacets

Ici on cherche les sous, on tend pas l’autre joue sur la route on fait du mal, on perd des frères comme Bandigou

J’rappe pour les blancs, les africains, les créoles

Le rap est mort pour ça que sur mes chèques y a autant d’auréoles

J’suis perdu d’avance, maalish retente ma chance

Concert guichet fermé, moi qui blindais les salles d’audience

Des fois je suis le Chétane, des fois je suis la Sunnah

Les absents ont toujours tord à part Siyabona

Un jour on t’oubliera frère un peu comme la Rousseau

Laisse les fonce-dé les portes du succès, frérot j’ai le trousseau

Je me rappelle des hivers, l’eau froide dans la baignoire

Quand maman pleurait les huissiers lui tendaient des mouchoirs

Dédicace à Ben et à Roun, je veux percer sans baisser mon Ice-Moon

Trop de batards parlent sur moi, je les connais à peine

Depuis j’écris des textes sans my mother fucking pen

Je passe mes nuits en studio, la routine comme d’hab’

J’sors des doubles albums car mes fans veulent du rap baisser les bras c’est pas pour moi première classe à bord du Airbus

J’en ai fait du chemin depuis mes textes à l’arrêt de bus

Un jour je rapperai torse nu pour pas retourner ma veste

Rapper avec le cœur sœur c’est tout ce qu’il me reste

Je finirai comme Tupac, Miguel ou Biggie

Inchallah je serai dans le quand je rejoindrai le père à Ziki

Lundi on se fera la guerre, mardi on sera des frères, peu importe la semaine dimanche on dîne au cimetière Fouiny Babe



[Kamelancien] – Couplet 2



Grosse pensée pour Jonathan Camara, et tous mes frères au card-pla enfermés comme Samara

Viens, je vais te raconter mon histoire, je reviens de loin moi je reviens du sahara

Tout commence en primaire, on m’annonce le décès de mon grand frère

Je vois les larmes de ma mère, la mère elle s’est jamais remise de ta mort Mohammed

Allah Yrahmek grand frère, chaque famille il y a le choc émotionnel

Depuis ce jour là je ne suis plus le même

Bref, j’arrive au collège, avec les mecs de mon quartier on déboule comme un cortège

6eme B, qu’est ce qu’on n’a pas fait ? Avec Choupap Zbike on a tout redonné

On a grave gol-ri, je donnerai tout ce que j’ai pour revivre ces moments, ces conneries

Au quartier y a encore le respect, on se mélange pas avec les grands non tout ce qu’on fait c’est secret

On se contente de peu, juste une bécane, et tu pouvais voir des gosses super ferhan

J’arrive au lycée, en BEP, le premier jour de cours je sais que je vais pas bosser

Que des noirs et des arabes, la prof est traumatisée, a pleuré, elle s’est barrée

Premier tatou, premier Dam-dam, premier regard avec les femmes-femmes

A ce niveau là, je suis timide, discret, réservé, toutes les femmes je les ignorais

C’est le bordel au quartier, ca devient insupportable, la cause de cette guerre : un portable

Je comprends rien, le quartier se divise, des clans se forment, et certains se déguisent

Bref, il faut que je taff, le lycée m’a té-je

Et si je me tue à rien faire mon père va me té-je alors j’ai commencé à chercher

Je me suis fait pistonner, tu connais des boulots où t’es bon qu’à porter

A Rungis à moins 17 degrés, je pue le poisson même après m’être lavé

Après tout ça, y a eu le pe-ra, tu m’as entendu tout niquer sur ‘ Ca sert à quoi ’

Ensuite je rencontre une femme, six ans de calvaire, son amour n’était pas sincère

Lundi on se fera la guerre, mardi on sera des frères, peu importe la semaine dimanche on dîne au cimetière Kamelanc’



[ La Fouine ] – Outro



Les yeux baissés, les mains tendues au ciel, où est la foi j’aurais tant besoin d’elle

A l’approche de la fin les gens s’aident, on se rapproche quand les galères s’enchaînent

Les yeux baissés, les mains tendues au ciel, où est la foi j’aurais tant besoin d’elle

A l’approche de la fin les gens s’aident, on se rapproche quand les galères s’enchaînent



Vous kiffez là ? Vous kiffez ça bande de batards ?

C’est ça que vous aimez hein ?

C’est ça que vous voulez bande de fils de putains de vos mères !!

Si ces paroles contiennent des erreurs, tu peux les corriger en cliquant sur le bouton Correction ci-dessous.

La Fouine

Titre: Vécu
Featuring(s): Kamelancien
Tags : La Fouine, Kamelancien,
Envoyer
Favoris
Correction
Embed