Sofiane - Lettre à un jeune rappeur (Lyrics - Paroles)

Par , publié le 18/06/2013 à 15:00 - 2 618 vues
0 J'aime 0 Je n'aime pas

Sofiane - Lettre à un jeune rappeur (Lyrics - Paroles)

Sofiane - Lettre à un jeune rappeur (Lyrics - Paroles)
Demandes toi pourquoi toi, des phases en kilos
Pourquoi pas un autre, Pourquoi cette feuille et pourquoi ce stylo
Représenter tes frères faciles pas d'inquiétudes grand,
Mais pourquoi tu t'en crois capable et surtout pour qui tu te prends
T'es qu'un mouton dans l'équation du théorème
Deux rappeurs ne s'entendent que pour parler mal d'un troisième
La route est longue arrête de croire qu'les gars s'aiment
Tu lutteras d'ta première rime à ton premier chèque Sacem
Fermes ta gueule et bosse ton rap devient grave fort
Pas besoin d'faire le mec hardcore si tu mets tout l'monde d'accord
Ne devient pas ce jeune connard, aucun principe,
Qui rajoute des violons qui pense que sa merde est un classique
N'écoute pas tes nouveaux potes, c'est des solut' qui durent ap
Qui disent mon frère on est ensemble, qui disent c'est plus que du rap
Frère les coups d'main c'est rare comme péter l'million avant l'âge
Ne côtoies les rappeurs que par intérêt à ton avantage
Tu crois en toi, accroches toi à tout ça, mais...
Ne laisse jamais personne te dire jamais
Cette musique c'est une maladie, tu peux pas faire l'deuil
J'arrête le rap c'est l'fossoyeur qui s'fout d'la gueule d'un cercueil
Se jeter à l'eau comme un freestyle sur les quais d'seine
Et pourquoi toi sur cette affiche, qu'est c'que tu fous sur cette scène
Si t'as plus à dire que les autres écris un bouquin
Si tu choisis le rap imbibe de vérité ton message
Si on t'appelle sale imposteur, calcule pas ou nie
Tu prends des sous, t'sais pas rapper #Laouni
Un jour tu d'viendras quelqu'un, à un autre rang tout c'que tu peux, prends !
(Quoi ? Alors t'es devenu quelqu'un ?)
Ils te parleront d'ta concurrence, te laisse pas faire
Ne laisse, Ô grand jamais, personne te dire c'que t'as à faire
C'est dans la vie comme dans l'rap, des bâtards courtois
Le temps qu'ça dure, trouves en un sincère, vraiment content pour toi
T'es fou toi ! Réalise c'que tu vies, faut qu'tu captes !
Les gars de ton âge tuent pour la paie et toi on t'paie pour du rap
Des petites sommes, mais pour les gars d'chez toi c'est le Loto
Le seum du RSA derrière les bsahtek poto
Tu croques le rap, les soucis tu laisses, ta cité tu fuis
Ne dis jamais, envie je n'ai pas, fatigué je suis
Ton caïd n'est pas si méchant
Arrête de t'foutre de leurs gueules c'est pas qu'du rap mec c'est la vie des gens
Fallait qu'ça pète un jour, ma carrière sent le sans-plomb
Miroir, miroir, dis moi qui est le champion ?
Moi, j'dormais dehors Jack et daniel's sont mes seuls pistons
Ce son n'a pas lieu d'être sans remercier Malik et Fiston
Des rêves de miséreux, concerts, champagne et villa
Au temps où Karismatik ne s'appelait pas Abdelillah
Cette grande époque où on pouvait s'appeler la mif sans tarif
Regarde c'que c'est devenu sans Djamal et sans Larif
Trouver l'payeur quand c'est la gloire qu'on rançonne
L'instru qui frappe, le rappeur cogne, et puis le téléphone qui sonne

[Pont]
- Ouai allo Sofiane ? C'est Karim le représentant de Sinik, tu vas bien ?
- Ouai ouai et toi ?
- Ouai, j'ai écouté ton truc, on pourrait se voir ?

[Couplet 2]
A l'époque Six-o-nine c'était plus qu'un espoir
Il commence son histoire, on a kiffé ton truc, on voulait t'voir
Le rendez vous est prit, signé en quelques sortes
Imagine un petit footballeur qui a le PSG devant sa porte
Certains redoutent la gloire, plus que l'échec, ils la craignent
J'ai compris que j'étais pas une fourmi quand j'ai rencontré la reine
Refuser c'est d'la folie, trahir c'est gênant
J'ai choisi mon miroir et ma conscience dit qu'la réponse est non
J'ai pas l'profil d'une victime, c'est chacun sa team
Mon équipe c'est Kalla et Nock-pi, mes amis intimes
19ans, décidé de tout gagner ou d'tout perdre
Logique de continuer avec ceux qui m'ont trouvé dans la merde
Ne penses qu'à toi, le seul juge de c'que t'as souffert
Reste pas avec des mecs qui veillent à c'que tu restes sous terre
Si c'était à refaire, assurément j'ferais autrement
Mais les choses sont elles qu'elles sont et ce n'sera jamais autrement
J'étais l'enfant seul d'Oxmo, sans la peur des coups
J'suis tellement d'la rue que j'crois que j'ai accouché par une bouche d'égout
Pas pour l'oseille, j'voulais qu'ma musique t'appartienne
Seulement changer la vie d'certains, comme certains ont changé la mienne
J'ai cassé les portes des radios, des freestyles partout
De la voix, de la présence, du charisme, j'arrache tout
J'sais qu'pour redémarrer ça prendra des mois
Mais la leçon est prise, en vrai, la seule arme c'est moi
Le mercato commence, te fous pas d'moi j'ai pas de dream
Faire paniquer les gens c'est simple comme un coup d'fil de La fouine
Fif a des couilles, Stick et Rap2Tess gé-char
J'entame la BooskaTape un peu comme un lion au milieu des chats
Pour le peu-ra j'me suis réveillé à 7h
Trop modeste ou trop lent à m'rendre compte que j'leur faisais peur
Trahis pas tes principes, ton idole n'est qu'un homme
La rue n'est pas une pute qu'on peut trouver sur Inchallah.com
S'accrocher à l'espoir, qu'la vie n'est pas si nulle
Vivre dans ses rêves sans se réveiller être à un doigt du ridicule
On meurt adolescent alors qu'on sait s'taper
Une femme, des gosses, écoute mon peu-ra comme la deuxième vie d'un rescapé

J'ai fait la guerre de cent ans, à remballer Jeanne d'Arc
Si tu savais d'où j'viens, pour moi le rap c'est Center Parcs
Demande à ma ville, j'suis qu'un rappeur sans apôtres
Si moi j'suis trop caille-ra, c'est mieux pour eux qu'ils aient pas vu les autres
Perdre mes frères c'est l'étape que je n'ai pas franchi
Le même équipe et 2011 signe le retour des affranchis
Surprise comme l'apparition d'mes frères dans ma tracklist
Il ne manquait qu'Instrukshen pour compléter ma blacklist
Et la musique a parlé, sortie de mes roues d'ses bâtons
Ces chapes de plombs, ces plafonds, j'ai cassé avec mon front
Avoir du poids c'est bien, savoir rapper c'est l'or
Vivant parce que j'suis fort, si j'étais nul, j'serais mort
J'te conseille d'arrêter là si t'as pas pris d'tunes
Certains recherchent une major, à l'heure pile où on en fabrique une
Ceux qui n'me connaissent pas diront "C'est qui Haada ?"
Inm Mafia oublie le passé tout démarre de là
J'vois les rappeurs horribles, j'vois les chanteuses horribles
Sans potentiel, t'as dépensé, t'as pas d'buzz ? Horrible
Le rapport de la rue au rap j'te l'donne en un cours
J'ai battu mon record avec mes 13 bagarres en 20 jours
Les labels veulent ma rime, les cités veulent ma tête
Les rappeurs cherchent ma crédibilité quand j'aimerais faire la fête
J'ne crèverais pas pour le rap, pour une seule chose j'en bute un
Personne peut dire à mes garçons ton père était une putain

Bosser avec des vrais, pas d'mensonges symphoniques
Merci à Batiste et Chinois #Synchronik
Plus d'temps à perdre, j'enterre les promesses par dizaines
Merci à secundo, merci à Madizm
Elle est pour vous cette chanson qui sans façon
M'avez offert du pain, quand dans ma vie il faisait faim
Que reste t-il à part des histoires de compères ?
Offrir un château à ma mère pour la gloire de mon père
Dans l'crime, dans l'rap, recherche moi, j'te couche !
J'entame une rime à la fin de l'envoi, je touche

Si ces paroles contiennent des erreurs, tu peux les corriger en cliquant sur le bouton Correction ci-dessous.

Sofiane

Titre: Lettre à un jeune rappeur
Tags : Sofiane,
Envoyer
Favoris
Correction
Embed