Tariq Ramadan met fin à son clash contre Booba

Par , publié le 14/07/2014 à 15:46 - 4 921 vues
1 J'aime 0 Je n'aime pas
Tariq Ramadan met fin à son clash contre Booba

Tariq Ramadan clôt le clash avec Booba !

Suite aux différents échanges assez musclés entre Booba et Tariq Ramadan, concernant le conflit Israelo-Palestinien, ce dernier à choisi de mettre un terme à ce clash via un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux :



PERDRE SON TEMPS ? AU-DELA DE BOOBA, LE SHOW BUSINESS, ETC.


On m’a dit ne perd pas ton temps avec « ce Booba ». A vrai dire, Booba ne m’intéresse aucunement, il est simplement révélateur d’une réalité plus profonde dont les « fans » ou « consommateurs de musique et de films » doivent se souvenir


1. De très nombreux artistes disent la même chose que lui quand il s’agit du conflit israélo-palestinien. Ils prennent des positions claires, et consensuelles, partout dans le monde, au Nigéria, au Darfour, en Afghanistan, ou dans les Balkans, mais quand il s’agit de l’oppression systématique et du massacre des Palestiniens, on entend : « Je suis neutre » ou le silence. Le grand courage solidaire! Cette neutralité, tous les oppresseurs l’aiment… car en mettant les oppresseurs et les opprimés au même niveau, elle permet aux premiers de poursuivre le massacre en prétendant qu’il s’agit d’une guerre.


2. Des millions de « fans » consomment aveuglément les productions de ces artistes qui soi-disant ne font pas de politique. Pendant le Ramadan on doit maîtriser sa consommation pour le mois, et la repenser pour la vie. Il y a la consommation alimentaire et il y a également la consommation de musique, de films, etc. Comme on cherche à spirituellement purifier son corps, il faut intellectuellement et spirituellement purifier ses yeux et ses oreilles. Le début de la conscience, de la résistance et du soutien aux Palestiniens consiste à ne pas suivre aveuglément des artistes, consommer leurs musiques ou leurs films, en croyant stupidement qu’ils ne font pas de politique, ou que leur « neutralité » ne cache rien. Hollywood, comme toutes les capitales du divertissement, de New York à Paris ou à Londres sont de puissantes machines idéologiques et politiques qui insidieusement mettent en avant certaines causes, en oublient d’autres, et dessinent les stéréotypes modernes de l’Arabe, du Noir, du musulman et des indigènes. Avec toujours un silence assourdissant, et « neutre », sur la Palestine…


Au-delà donc de Booba, c’est un appel aux consommateurs, un appel à leur conscience, jeunes ou moins jeunes, car certains artistes ou acteurs qui vous font rêver, ou rire, et que vous aimez tant, ont un silence volontaire ou cruel, et parfois même des positions inqualifiables, sur l’oppression du peuple palestinien.


Dis moi ce que tu consommes, je te dirai qui tu es…


Booba

Tags : Booba,
Envoyer
Favoris
Correction
Embed