Army of the pharaohs

  •   ARMY OF THE PHARAOHS
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de Army of the pharaohs

Army Of The Pharaohs est un groupe de hip hop originaire de Philadelphie et formé par Vinnie Paz de Jedi Mind Tricks en 1998. La première mouture se compose de 5 MCs : Vinnie Paz, Chief Kamachi, 7L & Esoteric, Trip C et Bahamadia, et enregistre un premier Ep The Five Perfect Exertions l'année de sa création. Les 2 morceaux qui composent ce premier jet seront notamment remixés sur l'album Violent By Design de Jedi Mind Tricks.

Le véritable retour de Army Of The Pharaohs se fait en 2005, sous une nouvelle forme : Vinnie Paz, Kamachi, 7L & Esoteric, Outerspace, Apathy, Celph Titled, Reef the Lost Cauze, Des Devious, Faez One et King Syze. Le premier album The Torture Papers sort en 2006 et entre dans le top 50 américain des albums indés. Une version bootleg circule sur internet, nommé The Bonus Papers, et composée de morceaux non retenus pour la version finale de l'album.
2 ans plus tard, le collectif sort son second album Ritual Of Battle, tout en recrutant Jus Allah de Jedi Mind Tricks, Doap Nixon, Demoz et King Magnetic. Apathy n'apparait pas sur l'opus, préparant son album solo.

Enorme collectif (Pensez donc ! 14 Personnes !) de Hip Hop américain, Army Of The Pharaohs en avait collé plus d'un au sol avec The Torture Papers. A peine un an plus tard, les américains sont de retour avec ce Ritual of Battle. Artwork guerrier, titres qui le sont tout autant, Army Of The Pharaohs semble prêt à en découdre à grand coups de beats et de lyrics !

Comme sur The Torture Papers, le premier morceau à ouvrir la marche donne déjà envie de passer en boucle au bout de quelques instants. Des instrus résonnant et un beat boosté poussent en avant les vocalistes qui ne perdent pas un instant pour envoyer leurs mots aux tympans bien ouverts. Army Of The Pharaohs est toujours aussi cru, vulgaire sans devenir putassier. La majorité des compos d’Army of The Pharaohs sur Ritual of Battle, à l'instar de The Torture Papers, offrent le même aperçu : des flows qui se succèdent sur des instrus généralement riches mais répétitives, bien loin d'un Dalek étouffant. Les Mcs prennent le micro tour à tour, généralement un couplet pour chacun, avec 4 ou 5 couplets en moyenne par morceau. Même si certains timbres restent proches, la différence se ressent fortement, et ceci cumulé aux instrus véritablement variées (et plus prenantes que sur The Torture Papers), Ritual Of Battle apparait comme un album varié comme le Stereotypez de Special Teams ou le dernier El-P, I'll Sleep When You're Dead, puisant leurs racines dans les premiers Non Phixion.

Ritual Of Battle contient aussi des morceaux au tempo plus ralenti, comme Black Christmas, Blue Steel ou encore Don't Cry. Plus posés, les Mcs tentent de laisser parler leurs sentiments, parfois avec un flow désabusé (Black Christmas), parfois avec une douleur presque palpable (Don't Cry).

Au bout de quelques écoutes, les titres phares se laissent deviner. Hormis Swords Drawn, qui ouvre l'album, on retrouve Dumb The Clip et son instru extraite du film Godzilla vs. Gigan, Through Blood By Thunder & Drama Theme et leurs ambiances stressantes, ou encore le très gangsta-rap de Bloody Tears. La qualité générale de Ritual Of Battle le rend supérieur, certes de peu, à The Torture Papers mais il apparait comme plus abouti, plus travaillé que son prédécesseur.

Peut être moins incisif que The Torture Papers, Ritual Of Battle s'écoute pourtant avec plus de plaisir. Certes, il ne faut pas s'attendre à un album estampillé "Epicerie Fine", mais la rage et l'énergie présente chez Army Of The Pharaohs permettent d'en faire un album qui repassera souvent sur la platine.
   

Lâche ton Commentaire