MC Solaar

  •   MC SOLAAR
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de MC Solaar

MC Solaar, de son vrai nom Claude M'Barali, est un rappeur français d'origine sénégalo-tchadienne.

Mc Solaar est l'un des premiers à avoir réussi à populariser le rap en France en le faisant découvrir au grand public, notamment grâce à ses textes élaborés et nettement moins violents que ceux de ses confrères. Cette reconnaissance est même internationale puisqu'il a eu l'occasion de faire la une du Time Magazine[réf. nécessaire]. Il est reconnu comme faisant partie des piliers du rap français des années 1990 avec des groupes comme Assassin, IAM, Suprême NTM, Fonky Family, ou encore les Sages Poètes de la Rue. Mais son succés et la qualité littéraire de ses textes dans ses albums, Prose combat (1994), Paradisiaque (1997) et Cinquième as (2001), montrent à l’évidence que le chanteur tire plus ses références de Serge Gainsbourg (auquel il rend hommage en samplant « Bonnie and Clyde » sur « Nouveau Western »), que de la culture des ghettos noirs américains. Pour cela, il est critiqué par les autres rappeurs. Il est également le meilleur vendeur de disques dans la catégorie rap français (plus de 5 millions vendus à ce jour).


Jeunesse et début du succès
Claude M'Barali est né à Dakar (Sénégal) le 5 mars 1969 de parents tchadiens. Il a deux frères et une sœur. La situation politique troublée du Tchad pousse sa famille à quitter ce pays alors qu'il a six mois, et ils s'installent en région parisienne, à Maisons-Alfort (comme dit dans Bouge de là, « Tout a commencé là bas dans la ville qu'on appelle Maisons-Alfort ») ou encore comme on peut l'apercevoir dans le début du clip Victime de la mode mais encore dans la chanson Quartier nord où il rappe : « je viens du sud de la capitale qu'on appelle Villeneuve-Saint-Georges, quartier nord... Hardcore ».

Il étudie au lycée français du Caire à l'âge de douze ans, puis passe son bac en France en 1988, et teste ses premiers textes dans l'émission de Dee Nasty sur Radio Nova, tout en étudiant les langues à l'université de Jussieu. Après des études de philosophie, il sort son premier single en 1990, alors que le rap est encore assez méconnu du grand public en France : Bouge de là, extrait de son premier album, connait un franc succès dès sa sortie (disque de platine). Ce single est basé sur un sample de The Message du groupe Cymande en 1973. Sa première télévision live sera dans l'émission de Christophe Dechavanne : Ciel, mon mardi !

1991-1997:Percée avec l'album Prose Combat
Après le succès de Bouge de là, il collabore avec le groupe américain De La Soul lorsqu'ils sont ensemble sur la scène de l'Olympia en septembre 1991. À la fin de l'année 1991, Solaar sort son premier album Qui sème le vent récolte le tempo qui atteint les 400 000 exemplaires. Avec le succès de son premier album, il entame une longue tournée en Pologne et en Russie. En décembre 1992, il continue sa tournée dans 12 pays de l'Afrique de l'Ouest où son flow en français est très apprécié de ses fans africains.

En 1993, il collabore avec le rappeur américain Guru du groupe Gang Starr avec Le bien, le mal sur l'album Jazzmatazz Vol. 1 , signe de la notoriété acquise par Solaar, notamment aux États-Unis. La série Jazzmatazz est considérée par les spécialistes comme étant parmi les meilleurs albums de rap des années 1990[réf. nécessaire].

MC Solaar retourne en studio en 1994 pour enregistrer Prose combat. L'album se vend à 10 000 exemplaires dès la première semaine de sa sortie en France. Il devient aussi une des meilleures ventes dans vingt autres pays.

Beaucoup de ses clips sont traités avec attention et originalité. L'un des plus marquants de MC Solaar est Le Nouveau Western réalisé au Texas, à New York et à Paris par le réalisateur français Stéphane Sednaoui. Cette chanson s'appuie sur un sample de Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg. En 1995 ses efforts sont récompensés par l'obtention de la Victoire de la Musique de l'artiste interprète masculin de l'année.

En raison de la qualité littéraire de ses textes, en raison aussi, très certainement, de son succès, il se retrouve rapidement pris entre deux feux : adopté par l’intelligentsia et les milieux cultivés en général, il se voit accusé de compromission avec le « système » par d’autres rappeurs. MC Solaar, qui ne figure pas dans les compilations de rap français (Rapattitude I et II), poursuit ainsi son chemin en solitaire. Reconnu à l’étranger pour sa collaboration avec Guru pour "Le bien, le mal", il est devenu en France le rappeur que l’on oppose à d’autres, comme NTM, plus radicaux, plus provocateurs.

En 1997, Solaar retourne en studio avec son ami producteur et collaborateur de longue date, Jimmy Jay, pour enregistrer son troisième album Paradisiaque. L'album est encore un succès. Ce qui l'entraine sur une longue tournée européenne qui commence le 9 janvier au Zénith à Paris. Au début de sa carrière, Solaar était un fervent soutien de la cause des noirs, de leurs difficultés à s'intégrer et à faire une vie en France.

1997-Présent
Il change progressivement de style au cours de ses huit albums, se dirigeant du rap vers un hip-hop plus « variété », tout en conservant les textes poétiques et originaux qui singularisent son œuvre, notamment de la fin des années 1990 jusqu'au début du millénaire. En 2001, Solaar sort Cinquième As qui est acclamé par la critique. Des chansons comme RMI, La Belle et le bad Boy, Hasta la vista ou Solaar pleure, et leurs clips, ont connu le succès. Sa carrière est également marquée par une collaboration avec le photographe Philippe Bordas, avec qui il a beaucoup voyagé. En septembre 2006 est ainsi sorti un livre de photos légendées par MC Solaar lui-même.

Par ailleurs, MC Solaar a plusieurs fois tenté de répondre au problème du téléchargement illégal de manière originale. À la sortie de l'album Mach 6, il détourne le téléchargement en faisant circuler une chanson reprenant l'air du titre La Vie est belle, mais avec d'autres paroles, dans lesquelles il décrit entre autres les conséquences économiques du téléchargement pour les musiciens débutants.

Da Vinci Claude est le premier single extrait du septième album studio de MC Solaar Chapitre 7 (sortie 18 juin 2007), le deuxième, Clic clic, étant sorti en août 2007. À la sortie de Chapitre 7, MC Solaar a de nouveau détourné le téléchargement, en faisant circuler une fausse version de son album, dans laquelle chaque morceau consiste simplement en une boucle d'une séquence de quelques secondes. C'est une société en relation avec sa nouvelle maison de disque qui en a eu l'idée et Claude a trouvé cela très original[réf. nécessaire].

MC Solaar est la première signature du label indépendant A2L Conseil.

MC Solaar s'est engagé pour faire libérer le prisonnier politique sud-coréen Kim Song Man, en participant avec Costa-Gavras au court-métrage Pour Kim Song-Man en 1991.[2]

Mc Solaar revisite le mythe Rabbi Jacob avec sa chanson Le rabbi muffin. La chanson fait partie de la comédie musicale de 2008 Les Aventures de Rabbi Jacob dirigée par Patrick Timsit. Le titre reprend le sample du film composé à l'époque par Vladimir Cosma.

En juillet 2008, il participe aux 20èmes Francofolies de Spa, invité par Daran pour sa carte blanche, pour deux duos, sur "Belle Comme" (de Daran) et sur "Da Vinci Claude".

Notoriété
Sur France 3, MC Solaar a été caricaturé dans l'émission de jeunesse Les Minikeums par la marionnette « M'Sé ».
Le 8 février 1997, il est appelé pour la première fois pour participer au spectacle des Enfoirés. Depuis 2001, il y va toujours.
Le titre 'La belle et le Bad boy' de l'album Cinquième As est utilisé dans un épisode de True Blood, l'épisode 6 de la saison 3, diffusé le dimanche 25 juillet 2010 sur HBO et dans le dernier épisode de Sex and the city An american girl in Paris - Part 2 diffusé en 2004 sur HBO.
Discographie
Albums
1991: Qui sème le vent récolte le tempo
1994: Prose combat
1997: Paradisiaque
1998: MC Solaar
1998: Le tour de la question Album live à L'Olympia
2001: Cinquième As
2003: Mach 6
2007: Chapitre 7
2010: Magnum 567 Coffret contenant Cinquième As, Mach 6 et Chapitre 7[3]
Participations & Inédits
Première prestation télévisuelle avec la chanson "Bouge de La" dans l'émission "Baby-Lone" sur la cinq
Et Dieu créa l'homme - Compilation de Jimmy Jay "Les Cools Sessions"
Le bien, le mal - Album de Guru (Gangstarr) "Jazzmatazz" avec Guru
Le syndrome de Stockholm - Maxi de MC Solaar "Obsolète" avec Bambi Cruz
Zig zag de l'aisé - Maxi de MC Solaar "La Concubine De L'Hémoglobine"
Represent - Maxi de MC Solaar "La Concubine De L'Hémoglobine" avec Black Jack, Carlos (Sens Unik), Mello Philo (Sages Po') & Willy Roots
Comme dans un film - BO du film "La Haine"
Le repas - Album de Sens Unik "Chromatic" avec Sens Unik
Listen - Album de Urban Species "Listen" avec Urban Species
Solaar power - Maxi de MC Solaar "Solaar Power E.P." et version anglaise de "Prose Combat"
I'm doin' fine - Maxi de MC Solaar "Solaar Power E.P." et version anglaise de "Prose Combat" avec The Roots
8 mesures pour 12 types - Album de Bambi Cruz "Ouvre Les Yeux" avec Puzzle, 9 Respect, Bambi Cruz, Driver, Kaysha, Rootsneg'...
All n my grill (European mix) - Album (version européenne) de Missy Elliott "Da Real World" avec Missy Elliott
À Jalálábád - Album de I Muvrini "Umani" avec I Muvrini, Zarina & Marina Fazel
Le flow Beretta - Inédit
Inséparables - Album de Black Jack (ex-Democrates D) "Black Jack" avec Black Jack
Petite sœur - Album de Philemon "L'Excuse" avec Philemon
Un Ange en Danger - Avec Ron Carter, dans le documentaire "Red, Hot & Cool" (1994)
Filmographie
1991 : Pour Kim Song-Man court-métrage de Costa-Gavras
2005 : Mort à l'écran d'Alexis Ferrebeuf court métrage : Jonathan
Récompenses
1992 : Victoire de la Musique du groupe de l'année
1995 : Victoire de la Musique de l'artiste interprète masculin de l'année
1995 : Victoire de la Musique du vidéo-clip de l'année pour Nouveau Western (réalisateur : Stéphane Sednaoui)
2008 : Victoire de la Musique de l'album de musiques urbaines de l'année pour Chapitre 7
   

Lâche ton Commentaire