The Gladiators

  •   THE GLADIATORS
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de The Gladiators

Les Gladiators se sont formés dans le milieu des années 60. Composé par les Jamaïcains Albert Griffiths (chanteur et guitariste) né en 1947 à St. Elizabeth Clinton Fearon né en 1951 à St. Andrew (chanteur et guitariste) et David Webber né.1948 à Kingston (chanteur), le groupe va devenir une légende du roots reggae. Le leader du groupe Albert Griffiths a été grandement influencé par les chants religieux de son enfance. Persuadé que la musique est son destin, il part tenter sa chance à Kingston. Mais les nombreux producteurs qu’il rencontre ne lui laissent même pas une chance. C’est son pote Leonard Dillon, qui formera plus tard les Ethiopians, qui l’encourage à persévérer. Ils sortent même, en 1966, un single sous le pseudo Al & the Ethiopians qui est (avis aux collectionneurs) sur la face B du tube des Ethiopians ”Train to Skaville”. un an plus tard Albert Griffiths rencontre David Weber, Clinton Fearon et Errol Grandison et leur propose de créer The Gladiators. Comme tous les groupes de l’époque, ils vont devoir choisir leur camp entre le Treasure Isle de Duke Reid et le Studio 1 de Sir Coxsone. S’ils optent pour le premier avec qui ils sortent ”The trains is coming back”, c’est avec le second qu’ils connaissent leur premier succès en 1969 : ”Hello Carol”. Contents de leur collaboration, ils restent quelques années chez Clement Dodd qui produit certains de leurs plus grands titres : ”Bongo Red”, ”Roots Natty” ou encore ”Serious Thing”. En 1970, David Webber est remplacé par Dallimore Sutherland.

Mais la rencontre qu’il vont faire en la personne de Tony Robinson va être déterminante. C’est ce dernier en effet qui va produire leurs albums suivant chez Virgin et Groove master : ”Trench Town Mix Up” ”Mr Baldwin” et ”The Gladiators”. S’ensuit une signature sur le label NightHawks où ils écriront : ”Symbol Of Reality”, ”Serious Thing” et ”Full Time”. Malgré tout, leur album le plus vendu e le plus écouté reste probablement ”Dreadlocks the time is now”, véritable bijou du roots reggae. Depuis ils enchaînent les tournées mondiales et ont pris la bonne habitude de venir nous rendre visite régulièrement.
   

Lâche ton Commentaire