Tito Mendoza

  •   TITO MENDOZA
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A
  •   N/A

Biographie de Tito Mendoza

L’orage gronde. Le temps se couvre et la tempête est annoncée. On commence à en voir les prémices dans la banlieue lyonnaise, Vénissieux, véningue pour les intimes, maillon d’une ceinture de feu prêt à exploser sur la scène rap français. Le vent souffle et avec lui Tito Mendoza vient récolter les fruits de plusieurs années de travail dans l’ombre.

C’est d’une écriture acérée, d’un flow de bombardier, et de références en pagaille (de Mobb Deep au Wu tang) que Tito s’arme. Sans concession et conscient, hardcore, trop dur diront les frileux et les moralisateurs de comptoir. Tito Mendoza prévient le rap français qu’il est temps de compter sur lui, munit d’un street cd sorti de nulle part, entièrement composé par ses soins (à noter que ces beats incisifs avait déjà trouvé une place de choix au sein de la mixtape Autopsie Vol.1 de Booba) et après avoir posé sa voix caverneuse sur la compile Beat 2 boul Vol.3 ; on a vu pire comme démarrage en trombe...

Rarement le terme de ”street cd” n’aura si bien porté son nom: ”Condamné underground”, comme une sentence après un dernier verre de Jack Daniel’s. Pas prêt de baisser les bras ni le masque, le vaisseau amiral ”Tito Mendoza” convoque tous les codes horrifiques en bon fan de film gore, et se rapproche d’une stratégie à la daft Punk, véritable école de l’art du camouflage s’il en est. Rappelant ainsi que son image reste moins importante que ses mots.

Rafraîchissant dans un rap Français en manque de renouveau et d’inspiration non? Difficile pour la concurrence d’imaginer pire ennemi que celui qui n’a rien à perdre, et Tito Mendoza a tout à gagner à ce jeu là. Et comme dans tout jeu, la roue tourne finalement...
   

Lâche ton Commentaire