Vybz Kartel

Biographie de Vybz Kartel

De son vrai nom Adidja Palmer, Vybz Kartel est né en 1976 à Kingston en Jamaïque. Il est l’un des deejays les plus en vue de la Jamaïque et du reste du monde dans la catégorie Reggae Dancehall. Sa carrière commenca aussi grâce à sa meilleure amie surnomée Princess KànôOù, de son vrai prénom Kéry-ann, il persiste dans la chanson. Il s’avérera par la suite qu’il est aussi un excellent businessman (préservatifs Daggering, Vybz Rhum et Clarks).

Très jeune, son oncle l’initie à la musique en lui faisant écouter des artistes tels que Sam Cooke ou Ninja Man. En grandissant, ses goûts vont aller de Bounty Killer à Charlie Chaplin en passant par Papa San, Buju Banton ou encore Will Smith. Très tôt, il a tenté de percer grâce à des concours et des radios crochets mais malheureusement ses tentatives ne sont pas couronnées de succès.

Il continue pourtant à écrire ses textes et sort son premier single à l’âge de 12 ans : Fat Women sur le label One Heart. Son pseudo est alors Adi Banton en référence à Buju Banton. Mais le titre est loin d’être un succès. 4 ans plus tard, il forme un groupe avec 2 amis qu’ils appellent Vybz Cartel mais ils se sépareront vite et Adidja gardera le pseudo, ré-orthographié Vybz Kartel. Repéré par Bounty Killer, sa carrière débute réellement à ce moment-là.

Vybz Kartel lui écrit des textes dont High grade for ever ou Warlord rules the world. Il commence à faire sa route seul en 2001 avec quelques titres dont des combinaisons avec un autre jeune, Wayne Marshall. Nommé DJ de l’année 2002, il en profite pour poser sur tous les bad riddims de cette époque. Signé sur le label Greensleeves, il sort son premier album Up 2 di time en 2003. Le titre est un gimmick qui le caractérise lors de ses shows ou sur ses morceaux.

Avec des producteurs comme Don Corleon (Sean Paul, Elephant Man), ou Trevor James (50cent), il s’impose comme un des deejays dancehall les plus en vue. Vybz Kartel participe aussi sur les albums de Rihanna ou Missy Elliott.

En 2006, plusieurs morceaux de Vybz Kartel apparaissent sur le mixtape de The Chinese Assassin DJ’s - Still Badda Dan De Rest aux côtés d’Aidonia, Elephant Man, Bounty Killer, Capleton. Cette même année, il change de pseudonyme pour Addi di Teacha.

Depuis cette année, il ne cesse d’enchainer les succès et devient l’un des DJs les plus actifs en Jamaïque. Les rivalités avec des artistes comme son ancien mentor Bounty Killer, son ancien protégé Movado et plus anciennement Spragga Benz, Assassin et Beenie Man ne font que renforcer sa notoriété. En décembre 2008, il affronte musicalement sur scène le chanteur Movado au Sting Festival. Alors que les avis sont partagés sur le résultat de ce clash, Kartel persuadé de sa victoire fonce dans ses studios et enregistre le tube 44Last Man Standing44 dans lequel il relate les faits et achève son adversaire pour de bon.

Les années 2009 et 2010 verront l’avènement d’une véritable Kartelmania. Il est partout, pose sur tous les riddims et encourage des nouveaux talents qu’il accueille au sein de son Portmore Empire (aussi appelé Gaza Empire) les ennemis jurés de l’Alliance de Bounty Killer.

Il sort ses albums ”Pon Di Gaza” en 2009 et ”Pon Di Gaza 2.0” en mars 2010.

   

Lâche ton Commentaire