Jarod - Rire ou pleurer

Rire ou pleurer Lyrics

Yeah, 75, l'institut.

J'dévisage mon téléviseur parce que j'ai le seum,
Tous les jours ils me servent la même skeud à la même heure.
J'pleure, l'état de l'être humain ça m'attriste.
Presque tous dans le faux, mais chacun dans sa matrice.
J'félicite la diversité de votre bêtise.
Quand il est tard et que ça va pas, j'ai le choix entre bédave et tize.
J'fais mon taff, j'aiguise toutes mes rimes mais j'suis pas Kery.
Nan j'suis pas guéri c'est le désordre, chez moi ça retie.
Chez toi c'est comment? Bien. Tu lis ma vie dans les infos la drogue dure du 75, le seum et les nymphos.
C'est comme ça y'a pas le choix on vie on se laisse guider.
Nos décisions on les prend même plus on fait que dériver.
Mais nos vies ne sont vraiment pas des fleuves tranquilles.
Traqués par l'impossible il manquerait plus qu'il pleuve sans pluie.
C'est auch quand tu grandis et que tu t'rend compte que t'es plus le même.
Perso j'ai acheté un tarpé, j'vend de la drogue et j'suis vulgaire.
Mes bulles d'air sont clean mais mes parents me soulent grave.
Et j'sais plus comment faire vu que mes refrè sont tous al.
J'pousse ap mais j'suis tracé, j'veux dire dans mon passé.
J'ai connu des trucs qu'une gomme ne pourrait pas effacer.

Et ça fait mal quand tu sais que t'as perdu tes frères.
Tu t'manges une gifle même les femmes te font plus d'effets.
Tu vois la mort ainsi que la police opérées.

Mais toujours pas d'bol, tu t'prend toujours pour un bad boy.
Toujours au même endroit et t'es toujours à bikrave ta drogue.
En calèche ou dehors la mentalité change pas.
C'est très dure de cerper dans l'illicite ou l'peura.
Donc maintenant vas-y dis moi comment j'aif? Moi même j'sais ap, et ça me rend ouf avec un grand 'F'.
Bref. C'est comme ça y'a d'autres choses à noncedé
Glauque comme un crackers qui assume ap sa fonsdé.
Moche comme la hagra d'un môme dans son collège.
Triste comme une jeune veuve qui sombre dans la colère.
Auch comme un jeune couple qui hérite d'une fausse couche.
Brave que d'admettre qu'un jour la mort nos fauche tous.
Grâve comme la famine d'un enfant Africain.
Fausse l'orientation d'un gosse qui s'appliquait.
Dure la chute d'un homme qu'on prive de son emplois.
Sale comme les trottoirs Parisiens qu'on emploie,
Pour dormir, pour vivre, au final pour y mourir.
Comme un clochard à qui seul l'alcool fait des sourires.
L'homme est mauvais, y'en a qui volent des vieillards.
Y'en a qui escroquent, en vérité l'homme est un fuyard.

Trop d'choses m'écoeurent dans ma ive j'ai la poisse,
J'essaie parfois d'la noyer dans la boisson,
J'essaie de la bruler dans ma feuille OCB,
Le bonheur j'le guette mais j'aimerai tellement y accéder.

Qu'est-ce que tu croyais? Que t'allais réussir comme un bon babtou.
La France te met des skeud et comme un con bah toi tu gobes tout.
Hey petite soeur, tu voulais devenir avocate?
Et puis quoi encore styliste? Ce sera chaud même avec un bac.
Y'a les noirs et les arabes et y'a les rabzouz et les kehlouch.
Y'a la France d'en bas et y'a la France d'en dessous.
Sérieux, dans les ghettos les seuls qui s'en sortent vraiment c'est les footballers, les suceurs et les grands bikraveurs.
Franchement, c'est la vérité, ahi j'suis rempli de rencoeur.
Sérieux dans mon quartier j'peux plus compter les gens qui m'écoeurent.
La moitié est corrompue, l'autre moitié dans la rue.
Perso, y'a pas photo j'préfère ceux qui sont dans la rue.
J'préfère ceux qui vendent du crack, j'préfère ceux qui vont braquer.
Tu peux aussi travailler, en gardant ton identité.
T'as pas le droit d'aller sucer, de parler comme tous ces vendus.
T'as pas le droit d'aller sucer, quand tu fais ça tu nous insulte.
T'as pas le droit, quand tu fais ça t'insulte aussi tes ancêtres.
Tas peut-être oublié ce que l'occident a fait à l'Afrique.
Ils veulent te faire oublier avec Star académie, avec un noir en finale et un arabe au JT de midi.

Hey j'suis pas pas en train de donner une leçon, juste une synthèse.
J'ai pas la prétention d'être apte à vous juger.
Dieu est grand.
J'aimerai avoir confiance en l'être humain mais faudrait qu'il arrête de s'afficher.
Le souvenir de ce qu'il veut quand il veut. Y'a des gens qui meurent de faim, qui souffrent.
Les rues sont sales, la drogue est pure et l'Homme est borné, confiant, orgueilleux mais pourtant si fragile.
Si limité, pures victimes de la guerre.
75, 2010. L'institut frappe. À bonne entendeur, Salam.

Si les paroles de 'Rire ou pleurer' contiennent des erreurs, laisse nous un commentaire. On fera le maximum pour les corriger dans les plus brefs délais.

   

Lâche ton Commentaire