Lacrim - Brasse au max

Brasse au max Lyrics

[Intro]
La-crim, Kore

[Couplet 1]
Ces bouffons voulaient me ken
Ils voudraient que les keufs me prennent
Cauchemars sont devenus des rêves
Mes princesses sont devenues des reines
Le mal que je traîne, le Diable qui m'entraîne
J'pense à des frères qui sont devenus des traîtres
Frère, t'sais qui domine, première classe Boeing
Dubaï, gros, Tupac, j'les kill comme au bowling argh
7-8 millions sur le compte de mon fiston
Nous on fait des chiffres, toi tu montes le ton
Tu niques ton père, j'suis né dans la rue
Fuck le Dom Pé', fuck les millions d'vues

[Pré-refrain]
Un mètre ou deux mètres, tu sais qu'on est prêt
Tu voudrais qu'on pousse, tu sais qu'on est frais
On vient de Paname, on baise les tes-traî
On est samedi soir, tu sais qu'on est fait

[Refrain]
Brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max, mon gros

[Couplet 2]
Sale fils de pute, y'a d'la pure
Dès qu'j'sors les rappeurs rentrent en cure
J'prends La Coupole sur Alger
Nique sa reum, on aime le danger
À 2.50, Golf R, une vue sur la mer
Paire de Nike Air, prêt pour la guerre, frérot
Ciel bleu sous l'averse, pare-balles avec nous
Amateur, tu vises mal, t'atteins même pas l'genou
Hein, mon gros, mon gros, mais pourquoi tu fais du biff ?
Pour ta famille ou pour tes salopes ?
Piller des pavs ou percer des coffres
Pour le 9-4, pour le 9-1

[Pré-refrain]
Un mètre ou deux mètres, tu sais qu'on est prêt
Tu voudrais qu'on pousse, tu sais qu'on est frais
On vient de Paname, on baise les tes-traî
On est samedi soir, tu sais qu'on est fait

[Refrain]
Brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max
Ça brasse brasse au max
Brasse brasse au max, mon gros

Si les paroles de 'Brasse au max' contiennent des erreurs, laisse nous un commentaire. On fera le maximum pour les corriger dans les plus brefs délais.

   

Lâche ton Commentaire