Lacrim - YAR

YAR Lyrics

[Intro]

Lacrim, Kore

A.W.A the mafia my nigga



[Refrain]

Retourne le club

Remballe si t'as qu'une bouteille

Mon frérot tout l'monde est frais

Tout l'monde a de l'oseille

Retourne le club

Ou sors si t'as qu'une bouteille

Que des oufs à ma table

Cherchez pas les problèmes

Soir-ce y'a R (y'a R)

Y'a R (y'a R), y'a R (y'a R)

Soir-ce y'a R (y'a R)

Y'a R (y'a R), y'a R (y'a R)

Soir-ce y'a R



[Couplet 1]

Tellement d'oseille, j'vois plus mes mains

J'lève ma bouteille aux ennemis

Ils veulent tous être à notre table

Avec le père du V.I.P

Du gros son dans la caisse

Ne bouge pas tes pieds, bouge que tes fesses

Un gros coupé sur les Champs

Au feu rouge tu pètes une 'teille de champ'

Ici tout l'monde met que du Philipp Plein

Une, deux transacs' et t'es dans le bain

Tu rentres dans l'club mon équipe a tout pris

Musique de Star Wars toute la nuit



[Refrain]



[Couplet 2]

A.W.A, tu connais toujours frais mon gars

Regarde ton équipe sent le vomi

Kore laisse, l'addition mon gars

Soir-ce t'es chez Rick Ross ou t'es chez Diddy

Dans une boîte à Cannes ou à Miami

Un yacht à Dubaï, que fais-tu dans la vie ?

Une coupe de champagne, trinquons mon ami

Tu crois qu't'as la plus bonne en vrai t'as la pire

Cinq du mat' : after

Une bouteille en un quart d'heure

C'est fermé tout l'monde se lève

On s'barre en Espagne pour passer la semaine



[Refrain]



[Couplet 3]

Ils disent qu'l'argent fait pas le bonheur

Essaye donc avec un million

Le bonjour à tous mes voleurs

Dix bouteilles, Dom Perignon

M'aimerais-tu si j'avais pas d'sous ?

Vraiment ça j'en suis pas sûr

M'aiderais-tu si j'ai des ennuis ?

Si j'suis seul seras-tu mon armure ?

Soir-ce j'suis dans l'club

Y'a tout c'qu'il faut dans l'coffre

(Gros tu le sais)

Soir-ce j'suis dans l'club

Y'a tout c'qu'il faut dans l'coffre



[Refrain]



[Outro]

Retourne le club

Si les paroles de 'YAR' contiennent des erreurs, laisse nous un commentaire. On fera le maximum pour les corriger dans les plus brefs délais.

   

Lâche ton Commentaire