S Pi - Airlines

Airlines Lyrics

[Intro]
Yeah, airlines
Yeah, ok
J’espère encore être en vie pour la quarantaine

[Couplet]
J’espère encore être en vie pour la quarantaine
J’ai pris d’ces risques pour que t’entendes ma voie à l’antenne
J’ai garé la Delorean, vêtu d’blanc comme Benoît XVI
Gesteur avec un destin entre parenthèses
Chronique d’un G&G, j’crois bien qu’j’ai trouvé la brèche
Ramenez-moi le corps du game, pour que ses souffrances j’abrège
J’serais rappeur numéro si t’étais dans ma tête
J’ai mon vol d’ici une heure ou deux alors j’serai bref
Bref, j’mentirai si j’te disais qu’j’ai la même life qu’avant
Papa a déraillé, Maman a fait de moi un battant
Déçu par des frères pour qui j’m’étais porté garant
J’suis entier avec toi si t’es dans mon cœur, c’est comme ça nan ?
Plus ça avance, moins ça arrange ces langues des chiens
Allez dire à Tom qu’on finit pas avec l’ennemi des siens
T’es mon grand, j’te respecte à vie, mais désolé t’as merdé
À peine j’y repense, tout ça m’donne envie d’gerber
Un d’ces soirs où j’lâche tout, fuck la punchline
J’aurai pu finir aux Spurs avec Duncan
Mais à la baraque c’était pas la joie
Dèche, meufs, shit, business, tout ça à la fois
À Opinel douze, j’les faisais lever haut les bras
Aujourd’hui ils crient mon nom, comme si j’étais XXX
XXX c’est pour eux que j’suis sur les routes
Toujours quand t’es faible que dans ta tête s’accumulent les doutes
J’suis jamais parti, trop prolifique
J’écris mes couplets d’une manière magnifique
Gatsby, les maisons ne retiendront jamais mon talent
J’suis un demi-Dieu quand j’ai c’micro entre mes phalanges
J’ai arrêté la drogue douce, ça fait cinq balais
Au temps où j’me disais “S-Pi, tu deviens un homme, ça y est”
J’ai failli donner mon cœur à tord, devenir père
Mais ma raison a repris l’dessus, j’ai vite taillé
La fast life ralentit ta vie privée
Ma mif’ me manque, j’ai l’impression d’les esquiver
Toutes ces nuits blanches sont faites pour que la vie vous l’appréciiez
J’ai qu’une balle, quatre cibles, comprenez je dois viser
Tu sais, j’suis en indé’, j’laboure la terre
Mais j’peux être fier, car de ma passion j’tire un salaire
Voire même plus, j’pars au taf en tour bus, en Boeing
J’reviens à Paname, six du mat’, liasse dans le jogging
Yeah, la capitale : une pompe à fric
Te plains pas, prends ton SMIC, multiplie-le par dix
J’l’ai compris depuis l’époque de Jeopardy
Pleine année scolaire, j’quitte la France, direction l’Afrique
Déboussolé, neuf piges, sans repères
Obligé d’m’adapter, j’voulais remuer ciel et terre
La misère frappe durement, se resserre l’étau
Et j’vois autour de moi la vraie définition du mot “ghetto”
Bref, premier album “G&G”
Gesteur & Gentleman, classique, Black Vivaldi
Mets le point entre le 1 et le 6Block Prod
On va leur apprendre à faire du chiffre oh

[Outro]
C’est le ghetto, yeah
C’est mes démons que je fuis
Où je suis, c’que je suis, j’viens du ghetto
Pour la, pour la vie, je suis ghetto
Pour la, pour la vie, pour la vie, pour la vie
C’est le ghetto, c’est le ghetto
C’est le ghetto, c’est le ghetto, je suis ghetto
C’est le ghetto, yeah
C’est mes démons que je fuis
Où je suis, c’que je suis, j’viens du ghetto
Pour la, pour la vie, je suis ghetto
Pour la, pour la vie, pour la vie, pour la vie

Si les paroles de 'Airlines' contiennent des erreurs, laisse nous un commentaire. On fera le maximum pour les corriger dans les plus brefs délais.

   

Lâche ton Commentaire