Walid - Le pendu

Le pendu Lyrics

[Couplet 1]

Inch'Allah j'finirai jamais avec une bouteille, une couverture au coin d'la rue

Donc, juste pour ma mère fais moi l'ouverture

Fais une journée avec nous, tu rentreras avec des courbatures

Chez nous on parle la langue des chiffres, tu vas faire quoi avec ta littérature ?

[Mais t'es un acteur ?]

Au lieu d'avancer pourquoi tu parles ?

Ils sont suivi par un éducateur à cause d'un keuf ou d'un principal

T'as voulu voir, j't'ai montré

Pourquoi t'es si pâle ?

A Sevran on a rien à perdre, qu'est-ce qu'elle va faire la municipale ?

J'dis la vérité dans ton écran, rien qu'tu mens ton nez grandit

Pour nous, l'avenir est grand, le passé petit donc on le brandit

J'ai pas besoin de raisonner ton ami, à lui tout seul il s'contredit

S'ils te lâchent pas des yeux à la gare, mon pote, c'est qu'il vont t'[?]

Combien sont partis ?

En CRF dans les cieux

On a des douleurs que vos médecins ne verront jamais dans leurs scanners

Dis-moi, comment regarder son père dans les yeux quand on sait où les grands d'chez nous cachent l'équivalent de dix années d'son salaire



[Refrain x2]

Il faut toujours y croire tant que notre heure ne sonne pas

J'ai vu des gens partir tant le temps ne pardonne pas

Rien ne nous appartient, si tu perds ne t'étonne pas

Le pendu est au bout du fil mais ne répond pas



[Couplet 2]

Pendant qu'toi tu te plains, guette nos débrouillardises

Maman, t'inquiète pas on sera pas d'ceux qui dans l'brouillard tisent

Pas l'temps pour jouer, moi j'veux qu'on m'appelle l'artiste

Triste de voir une mère lire la mort d'son fils dans un article

A leur âge, ils sont dans les stups

Alors elle servait à rien Super Nanny ?

A notre âge, on est dans des stud'

Et tu trouves qu'on est des dus-per d'la vie

J'te demande juste de prier pour moi, épargne-moi tes bouquets d'fleurs pour ma mort

D'ailleurs, est-ce que ce sera pour moi ou pour la bonne image de toi que t'amorces

On attend rien des autres, c'qu'on veut on viendra l'prendre par la force

Pour pas faire pleurer leurs daronnes, certains prennent la fuite même avec entorse

Toujours au tieks posé, tu prends des risques juste pour t'l'accoster

Pour jeter l'sac tu t'es désisté, à ton jugement on va assister

Combien de bagarres ont démarré à cause de regards aux yeux plissés ?

Des soi-disant frère qui peuvent s’entre-tuer j'aurais jamais imaginé que ça existait



[Refrain x2]

Il faut toujours y croire tant que notre heure ne sonne pas

J'ai vu des gens partir dont le temps ne pardonne pas

Rien ne nous appartient, si tu perds ne t'étonne pas

Le pendu est au bout du fil mais ne répond pas



[Couplet 3]

Tu veux jouer ?

On vient à 52, vas-y pioche une carte

Que des moins d'dix huit, si tu nous traites de mioche on te tarte

On t'serre pas la main si on t'connaît pas, ramène même une star

Criminel en cravate, il laisse même son ADN dans l'costard

J't'ai juste raconté c'qu'on voit, nos problèmes on en parle pas

On ressent les coups du très haut, toi tes coups arrivent par le bas

A chaque peine une daronne brisée, à chaque tess' une base

A chaque texte une phrase visée, à chaque manque de respect une baffe

La prof' veut m'désorienter et que j'l'appelle Madame

Que j'aille à tous ses cours et que j'pose ma fierté en y allant

Ils nous voient dans un faux reportage et ils disent qu'on a pas d'âmes

Regardez notre sens du partage, vous trouverez pas d'équivalent

Chaque jour qui passe, on prend plus de risques que la veille

Après sur la mif', y'a que sur notre biz' et notre flouze qu'on veille

Même les yeux en sang on dira qu'on a jamais sommeil

Entouré de bâtiment y'a qu'avec un embrayage que j'peux voir un lever d'soleil



[Refrain x2]

Il faut toujours y croire tant que notre heure ne sonne pas

J'ai vu des gens partir tant le temps ne pardonne pas

Rien ne nous appartient, si tu perds ne t'étonne pas

Le pendu est au bout du fil mais ne répond pas

Si les paroles de 'Le pendu' contiennent des erreurs, laisse nous un commentaire. On fera le maximum pour les corriger dans les plus brefs délais.

   

Lâche ton Commentaire